Le répondeur

Le répondeur de Luc Blanvillain aux Éditions Quidam

” Était-ce une façon honorable de gagner sa vie ? Doublure vocale. Pas plus indigne que de nettoyer des bureaux ou de mener des enquêtes de satisfaction. Il avait fait les deux. Et bien d’autres choses épuisantes, matinales ou nocturnes, dominicales, répétitives. Au moins, il pouvait rester chez lui, perfectionner son répertoire et bosser au lit. Sans compter qu’endosser provisoirement la vie d’un glorieux quinquagénaire, à son âge, n’était pas donné à tout le monde.  »

À la base, Baptiste est imitateur. Il maîtrise l’art de la contrefaçon des voies qui se sont tues. Et même s’il est plutôt doué, il n’attire guère la foule dans le théâtre associatif où il se produit. Alors lorsqu’un grand écrivain lui propose un job dans ses cordes, aussi étrange soit-il, il n’hésite guère.

Il prends alors possession du portable du romancier, avec pour mission de répondre à sa place à tous les appels. Il devient la voie de celui-ci et prends jour après jour possession de sa vie.

” Pendant un temps donné, quelqu’un vous déchargeait de votre vie, de vos relations, explorait vos habitudes et inventait des chemins. C’était risqué, bien sûr, mais Chozène avait-il quelque chose à perdre ? Qu’espérer du destin, quand on avait passé la cinquantaine, sinon la triste série des catastrophes prévisibles ? Baptiste lui permettait de relancer les dés, de redonner sa chance au hasard. Pour un homme ordinaire, c’était une aventure. Pour un romancier, une manne. “

Chozène, enfin libérer de toutes contraintes téléphoniques peut se remettre à l’écriture de son prochain roman.

Baptiste prends son job de répondeur aussi sérieusement que possible, prenant parfois quelques libertés. En quelques jours, il devient, père, ami, amant, écrivain, lui qui aime tant imiter les voix, va-t-il toujours y trouver autant de plaisir ?

À jouer avec la voix d’un autre ne risque t’il pas de perdre la sienne ?

Et Chozène, a-t-il encore voix au chapitre ?

” Baptiste souffla longuement et tenta de se tenir aux lisières des sentiments. Tâcha de se convaincre qu’au fond ce n’était pas sa vie. Pas tout à fait. “

Ce que j’en dis :

Imaginez un peu si vous pouviez vous décharger d’une corvée pesante, pénible et contraignante, quel bonheur ce serait au quotidien. Pour ma part j’ai toujours rêvé d’avoir un secrétaire pour gérer tous mes papiers, que ce soit le classement de ceux-ci ainsi que la correspondance administrative. Ce serait le pied, je pourrais lire encore plus, une fois libérée de cette contrainte.

Dans ce roman satirique, l’auteur nous offre une œuvre originale plutôt surprenante.

À travers trois personnages principaux, un écrivain, un imitateur et une jeune artiste peintre, on découvre le pouvoir de la voix, les dangers de la prêter au risque de perdre le fil de sa vie, ou au contraire la possibilité de lui donner une toute autre direction.

On pourrait croire à une farce, une idée farfelue d’un écrivain qui fait sa star, et pourtant ce roman mets également en avant les difficultés que peuvent rencontrer les artistes pour mener à bien un projet, tout en affrontant de vieilles blessures intimes qui font parfois barrage à la création.

Le répondeur risque d’en surprendre plus d’un c’est certain et risque de faire parler de nombreuses voix, alors si vous avez un message à lui transmettre, merci de parler après le bipppppppppppp…

Une belle découverte de cette rentrée littéraire 2020.

Pour info :

Professeur de lettres et passionné de lectures, Luc Blanvillain s’est rapidement spécialisé dans les romans jeunesse.

Il publie son premier roman chez Quespire en 2008, Olaf chez les Langre. Puis, il se tourne vers la littérature de jeunesse, désireux de retrouver le frisson que lui procuraient les grands raconteurs d’histoires qu’il dévorait dans son enfance, notamment Jules Verne et Alexandre Dumas.

Chacun de ses romans explore un genre, souvent très codifié, qu’il travaille et détourne : le policier avec Crimes et Jeans slim (Quespire 2010), le roman d’aventures, avec Une Histoire de fous (Milan, 2011) et Opération Gerfaut(Quespire 2012), la comédie sentimentale avec Un amour de Geek (Plon, 2011).

Il est également l’auteur de roman adulte qui se déroule à La Défense, au sein d’une grande entreprise informatique : Nos âmes seules (Plon, 2015)

Je remercie les Éditions Quidam pour cette lecture pleine de surprises.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s