L’Odyssée de Sven

L’odyssée de Sven de Nathaniel Ian Miller aux éditions Buchet . Chastel

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Mona de Pracontal

“ […] je crois que ma mère abandonna tout espoir de perspectives brillantes pour mon avenir et accepta l’idée que j’étais une anomalie bénigne : un bon garçon, mais un garçon bizarre. ”

Depuis toujours Sven est d’un naturel plutôt solitaire, préférant la compagnie des livres à celle des hommes, sa mère l’a bien compris. Il s’ennuie profondément, même son travail est déprimant, alors lorsqu’on lui propose un poste de mineur à Spitzberg, sur une île de l’Antarctique bien loin de Stockholm, il saisit l’opportunité pour enfin assouvir son envie d’exploration polaire.

Loin de sa famille, l’aventure polaire débute, jusqu’au jour où un accident met fin précocement à sa carrière de mineur le privant d’un œil, et laissant son visage défiguré. Une nouvelle apparence qui l’isole davantage lui donnant encore plus envie de prendre le large et de s’aventurer encore plus loin vers le Grand Nord.

“ Peu après, je résolus de passer ma vie en solitaire. ”

C’est auprès de Tapio, un chasseur finlandais qu’il va faire son apprentissage de trappeur. Isolé plus que jamais avec pour seuls voisins des ours polaires peu fréquentables et un chien aussi indomptable que lui, mais protégé par la bienveillance de McIntire, un géologue écossais assez excentrique, le seul ami qu’il s’était fait à l’exploitation minière qui pourvoira à ses besoins élémentaires et restera son plus fidèle ami avec Tapio.

“ Presque chacun des pas, sur glace ou rochers, que j’étais persuadé d’être le tout premier humain à faire, m’amenait quelque part où d’autres avant moi avaient navigué, chassé, dépecé. Nombreux aussi avaient souffert jusqu’à ce que leur mort elle-même fût un labeur. ”

Sven apprendra l’art de la chasse, assistera à la naissance d’un iceberg, découvrira la beauté des aurores boréales, avec parfois des coups de blues et des coups de gueule, face à sa solitude en terre hostile, jusqu’à l’arrivée inopinée d’une visiteuse qui va vite s’incruster dans le paysage et dans sa vie.

“ Et la vérité c’est que, même si je suis connu comme un chasseur arctique solitaire et sans égal, je ne suis rien de tel et j’ai rarement été seul. ”

Voilà un livre tout à fait inattendu qu’il serait dommage de ne pas découvrir. Car derrière cette belle couverture se cache l’ aventure humaine extraordinaire d’un homme qui n’avait pourtant que peu d’ambition dans la vie, comme quoi tout le monde peut se tromper.

En plus d’un dépaysement total qui vous fera découvrir l’Antarctique il y a fort longtemps, là où les icebergs sont nés auprès des ours et des renards polaires, des phoques et autres espèces animales menacées dorénavant d’extinction face au réchauffement climatique, vous partagerez l’aventure hors du commun de Sven, et de quelques personnages haut en couleur qu’il côtoie au cœur du cercle polaire.

Un récit introspectif d’un homme qui vit en ermite protégé par une bonne étoile et quelques anges gardiens attentionnés, qui se reconstruit une nouvelle vie et une nouvelle famille au cœur d’un endroit sauvage presque inhabitable.

L’odyssée deSven, vous garantit un voyage extraordinaire, emplie d’humanité, aussi bouleversant que drôle, une formidable ode à la nature, à la vie, à l’amitié.

Un récit qui vous fera fondre de plaisir malgré ses températures glaciales, pensez-y…

Publicité

10 réflexions sur “L’Odyssée de Sven

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s