Petiote

Petiote de Benoît Philippon aux Éditions Les arènes

Collection Équinox

“ – Tu sais que tu vas pas en sortir vivant.

– Je sais qu’il y a un risque, mais je le prends.

[…] L’opération est enclenchée. Ses mains ne suent plus. Son cœur a trouvé un rythme de croisière. Le stress évacué, il sait pourquoi il est là. Alors qu’il devrait se pisser dessus de trouille, Gus irradie de joie. La foi guide ses gestes. Pour la première fois, il sait ce qu’il fait. Il a l’espoir fou de réussir. Il se pensait coincé dans une impasse, il entrevoit une issue. ”

Puisque Gus a tout perdu, pourquoi ne pas tenter le tout pour le tout. Il n’est plus à une connerie près. C’est vrai quoi, puisqu’il est soit disant un looser, autant garder ce costume qui semble lui aller à merveille, puisqu’il lui colle à la peau depuis si longtemps. Toute façon, tout est la faute de la juge, ils ne pourront s’en prendre qu’à elle. Ah elle est belle la justice, c’est clair.

Quoi qu’il en soit, c’est trop tard, le top départ est lancé et rien ne pourra le faire changer d’avis. On prive pas un père de sa fille, looser ou pas, même si cette prise d’otage risque de l’envoyer derrière les barreaux.

“ – Le don de ce type pour s’enfoncer dans les sables mouvants, c’tout bonnement fascinant. ”

Toute façon, quand tu vois la tronche des otages, pas sûr qu’ils manqueront à quelqu’un, mise à par Émilie la fille du looser, une ado en pleine crise. Car entre Cerise, cette prostituée qui décide de lui prêter main forte, en passant par Georges, le tenancier de cet hôtel miteux, sans parler de Boudu, un sdf sauvé des eaux qui se noie dans l’alcool, de Fatou une migrante enceinte jusqu’au yeux , de Gwen et Dany ce couple adultère, sans oublier ce livreur Uber jamaïcain et Sergueï, un serbe marchand d’armes et trafiquants de drogue, pas sûr que ça fasse les gros titres du JT, à moins que la Capitaine de police Mia Balcerzak, chargée des négociations fasse bien le job pour lequel on la paye.

Reste-t-il une once d’humanité dans ce monde cruel, où depuis pas mal de temps, le malheur des uns fait le bonheur des autres ?

Et ben ma Petiote, t’es pas sortie de l’auberge.

Heureusement, on peut compter sur Benoit Philippon et de sa plume jubilatoire pour te sortir de là et te conduire direct dans les arènes des librairies. Il faut que tout le monde fasse connaissance avec toi et avec ton créateur qui met sous le feu des projecteurs les oubliés du système, faisant d’eux des stars.

En plus des chemises à fleurs, on peut dire de lui qu’il les aime les cabossés de la vie, les mamies porte- flingue, et les joueuses de grand chemin, alors pas étonnant que ton père ma petiote ait trouvé grâce à ses yeux, aussi looser soit-il.

Et une fois de plus, il nous prouve de ne jamais se fier aux apparences, car derrière ce roman déjanté, bourré d’humour et d’adrénaline se cachent de belles leçons de vie, d’humanité, de fraternité et de paternité.

Loin de nous faire la morale, il réveille les consciences jetant à sa façon un pavé dans la marre. Rien de tel que la pointe d’un stylo pour faire passer des messages.

N’oublions pas que Benoît Philippon est également scénariste et réalisateur, alors c’est clair, il sait raconter et mettre en scène ses histoires. Et puis si t’as des doutes, tu le lis et après on en cause. D’autres ont déjà testé et ils en jasent encore, tout est bon chez Philippon, t’as qu’à voir.

Allez Ma Petiote, quoi qu’il arrive, on va pas t’oublier de si tôt. Et connaissant ton créateur, il se pourrait même qu’on te croise au hasard des pages du prochain roman, va savoir avec cet auteur faut s’attendre à tout sauf à l’ennui.

Pour info :

Né en 1976, Benoit Philippon grandit en Côte d’Ivoire, aux Antilles, puis entre la France et le Canada. Il devient scénariste puis réalisateur pour le cinéma.

Après Cabossé, Mamie Luger et Joueuse, Petiote, roman noir et déjanté dernier né d’un talent du polar.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s