Le serpent des blés

Le Serpent des blés de T.M. Rives aux éditions Zulma

Traduit de l’anglais (États-Unis)par Lucien d’Azey

“ Feldon est constitué d’une vingtaine de collines aussi hautes que des dunes, couvertes d’une herbe sauvage et entourées de petits bouquets d’arbres. Des collines jaunes qui se succèdent, des sillons qui serpentent parmi les collines. Un endroit immédiatement reconnaissable. L’air même y était familier, comme un drap blanc qui claque au vent sur son fil. Sauvage. Lumineux et léger. […] « C’est joli ici. » ”

Pourquoi diantre, ai-je pensé à Adam et Ève en m’aventurant dans cet Eden littéraire ? Peut-être parce qu’il est question d’une rencontre entre homme et une femme, puis de l’arrivée d’un serpent qui viendra semer la discorde, sous les yeux d’un petit ange qui servit d’appât à cette femme pour attirer l’homme dans ses filets.

Nous sommes au cœur de l’Amérique profonde, où une veuve tente désespérément de mettre le grappin sur un homme plutôt charmant et même charmeur.

“ Et il continua à discourir de cette manière observant en silence quand il écoutait, faisant des gestes avec son long doigt et se tirant les cheveux chaque fois qu’il avait quelque chose à dire. De drôles de mots, agencés les uns aux autres en grappes discordantes, régis par un dessin audacieux, jusqu’à ce que l’éclat de la phrase suivante les efface. Et toujours l’énigmatique sourire, la part non-dite, cachée. Un prédateur bienveillant. ”

Est-ce un péché de vouloir combler un vide ? Le serpent est-il là pour nous le rappeler ? Et cet homme, serait-il un prédateur tout aussi dangereux ? Et l’enfant dans tout ça ?

T.M.Rives possède une plume pleine de charme, et devient en quelques pages un charmeur littéraire qui nous emmène avec style dans un Eden littéraire où le bien et le mal jouent une partie endiablée dans l’univers des adultes.

Chacun l’interprètera à sa manière, mais une chose est sûre, ce petit roman américain s’apparente à ce qu’on appelle, un chef-d’œuvre.

Pour info :

T.M. Rives est né en Californie en 1972. Globe-trotter et polyglotte, il séjourne plusieurs années en Europe avant de s’installer à New-York, ville à laquelle un guide Secret New-York (New-York insolite et secret). Aujourd’hui photographe, il reste l’auteur d’un seul roman, Le Serpent des blés, et c’est un coup de maître.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s