Leur domaine

Leur domaine de Jo Nesbø aux Éditions Gallimard / La série noire

Traduit du norvégien par Céline Romand-Monnier

“ La voiture a roulé jusqu’à moi, la vitre du conducteur est descendue. J’espérais que ça ne se voyait pas, mais mon cœur battait comme un piston. Combien de lettres, de tede mails et de conversations téléphoniques pendant toutes ces années ? Pas beaucoup. Et pourtant, s’était-il écoulé une seule journée sans que je pense à Carl ? Pas une seule. Mais mieux valait regretter Carl qu’avoir à gérer des « histoires de Carl ». Enfin. Mon premier constat a été qu’il avait pris de l’âge.

« Pardon,mon bon monsieur, sommes-nous au domaine des célèbres frères Opgard ? »

Après le décès de leurs parents , survenu après un accident de voiture lorsqu’ils étaient adolescents, les frères Opgard se retrouvèrent seuls pour s’occuper du domaine familial, après avoir été confié à leur oncle dans un premier temps.

Roy, l’ainé commença à bosser à la station du bourg pour subvenir à leurs besoins, tandis que Carl terminait sa scolarité avant de poursuivre ses études au Canada.

Carl n’était pas revenu depuis, son retour est surprise totale pour son frère et les habitants.

Loin de s’en réjouir, Roy l’accueille pourtant, d’autant plus qu’il n’est pas seul et semble avoir de grands projets pour le domaine.

 » Et bientôt un raz-de-marée de honte déferlerait sur nous, nous emportant tous sur son passage. La honte, la honte,la honte. C’était insupportable. Aucun d’entre nous ne le supporterait.

Carl envisage la construction d’un hôtel spa, de luxe, qui serait susceptible de leur apporter fortune ainsi qu’à leur communauté qui financerait en partie les travaux.

Mais, évidemment le retour de Carl en inquiète plus d’un, et réveille de vieilles rancœurs et des secrets de famille qu’il aurait mieux fallu laisser avec la Cadillac au fond du ravin, sans compter les nouveaux cadavres qui commencent à faire désordre dans le paysage.

“ Et enfin il est venu.

Le second cri du corbeau.

Et je savais que cette fois, il avertissait d’un danger. Pas un péril immédiat. Comme si j’avais rendez-vous avec le destin. Depuis longtemps. Patiemment. Sans jamais oublier. Des problèmes. ”

Alors quand est-il de Leur Domaine ? Jo Nesbø est-il à la hauteur de ce que Stephen King nous promet sur le bandeau ? « Original et spécial » « impossible à lâcher » Un bandeau qu’il faut vite enlever pour découvrir dans son intégralité la magnifique couverture qui réserve un visuel qui sent bon l’Amérique. D’ailleurs en parlant d’Amérique, j’avais vraiment l’impression d’y être et pourtant c’est sur les terres scandinaves d’où l’auteur est originaire, que se déroule cette histoire qu’il est impossible de quitter avant la dernière page, avec au final l’impression d’avoir lu un grand roman américain. Dingue cette histoire, King ne nous a pas menti c’est certain (Ça lui arrive parfois sur d’autres livres).

Nous voilà donc au fin fond de la Norvège en milieu rural pour découvrir l’histoire de ce domaine et de ces deux frères. Deux frères unis par un amour fraternel, longtemps séparés et à nouveau réunis pour le meilleur et pour le pire.

Dans ce huit clos, règne une ambiance inquiétante où s’immisce une tension qui va monter en puissance au fur et à mesure de l’histoire. Une histoire qui par quelques allers-retours dans le passé nous éclairera sur cette famille pleine de secrets, qui une fois révélés ne seront pas toujours ceux que l’on attendaient.

Jo Nesbø nous sort des sentiers battus et nous offre un « One-shot » extraordinaire sur le sacrifice au prix de l’amour fraternel qu’imposent parfois certains travers familiaux.

Thriller, roman noir, rural noir, peut importe, le principal c’est de ne pas passer votre chemin, et de découvrir : Leur Domaine, un endroit vraiment particulier qui va vous réserver de sacrés surprises.

Leur Domaine, c’est une ambiance inquiétante, parfois déroutante mais surtout porté par une plume extraordinaire.

Jo Nesbø nous en met plein la vue c’est certain.

Pour info :

Né d’un père patron d’une société de transports et d’une mère libraire, Jo Nesbø se destinait à devenir footballeur professionnel mais une rupture des ligaments croisés a mis un terme à sa carrière.

Il grandit à Molde puis devient diplômé de la Norwegian School of Economics à Bergen. Il est d’abord journaliste économique , puis se dirige vers la musique.

Il est connu pour sa participation en tant qu’auteur, compositeur et interprète au groupe de pop Di Derre , l’un des plus célèbres en Norvège de 1993 à 1998.

Mondialement connu pour sa série « Harry Hole », il est considéré comme le chef de fil du thriller scandinave, avec cinquante millions d’exemplaires vendus à travers le monde et des traductions dans quarante langues.

Je remercie les Éditions Gallimard pour ce roman aussi majestueux que sa plume.

8 réflexions sur “Leur domaine

      1. dealerdelignes

        J’ai appris en salon que certains auteurs n’étaient même pas au courant…. Michael Connelly par exemple a demandé un retrait à sonatine qui disait d’un auteur : le nouveau Michael Connely

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s