Rends-moi fière

Rends-moi fière de Nicole Dennis-Benn aux Éditions de l’aube

Traduit de l’anglais (Jamaïque) par Benoîte Dauvergne

“ Margot et Delores ont tout misé sur l’avenir de Thandi, convaincues que c’était celle de la famille qui réussirait. Tel leur vieux matelas, l’adolescente incarne une source fiable de satisfaction. « C’est toi qui nous sortira de cet endroit », lui répètent-elles. ”

Pas facile de survivre pour cette famille jamaïcaine dans leur petit village de pêcheurs.

Entre Dolores, la mère qui vend des babioles aux touristes américains et Margot qui abuse de ses charmes, prête à tout pour une vie meilleure, Thandi encore étudiante a du mal à faire face à tous les espoirs misés sur elle.

Pour ces trois femmes, les obstacles s’accumulent et il est parfois difficile de garder de la tête haute quand le sort s’acharne.

“ Alors qu’elle s’examine dans le miroir, Thandi commence à devoir à travers les yeux de sa mère, de sa sœur et de la communauté : lauréate d’une bourse, adolescente sage, douce d’espoir pour sa famille, jeune fille destinée à devenir riche et à mener une vie prestigieuse. Lorsqu’elle s’admire ainsi, la case disparaît autour d’elle, de même que la sensation préméditée ce poids sur sa poitrine. ”

À travers ce roman ambitieux, on oublie vite le décor des cartes postales de la Jamaïque, et très vite l’envers du décor nous percute de plein fouet.

Dans cet endroit paradisiaque, cette famille est confrontée à la misère locale et doit œuvrer de manière parfois immorale pour s’en sortir.

L’auteur explore les difficultés d’une cellule familiale empêtrée dans de douloureux secrets, et aborde également la prostitution l’homophobie et le racisme omniprésent , sans oublier l’impact destructeur du tourisme et les conditions de vie de la classe ouvrière jamaïcaine.

Difficile de rester insensible à ces portraits d’hommes et de femmes qui d’un côté m’ont bouleversés mais également révoltés.

La douleur est partout et même le soleil jamaïcain a du mal à illuminer ce récit poignant page après page.

Élu « Meilleur livre de l’année » par le New York Times, ce roman risque d’en étonner plus d’un.e, mais attention préparez les mouchoirs.

Pour info :

Nicole Dennis-Benn est née et a grandi à Kingston, en Jamaïque.

Elle vit aujourd’hui à New York et enseigne à Princeton.


Rends-moi fière est son premier roman, déjà disponible aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Brésil et en Corée.

Je remercie les Éditions de l’aube et Aline pour cette poignante lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s