Le ciel par dessus les toits

Le ciel par dessus les toits de Nathacha Appanah aux Éditions Gallimard

“ Il était une fois, donc, dans ce pays, un garçon que sa mère a appelé Loup. Elle pensait que ce prénom lui donnerait des forces, de la chance, une autorité naturelle, mais comment pouvait-elle savoir que ce garçon allait être le plus doux et le plus étrange des fils, que telle une bête sauvage il finirait par être attrapé et c’est dans le fourgon de police qu’il est, là, maintenant, une fois cette page tournée. ”

En parcourant ces pages, jetant par moment un œil sur “ Le ciel par-dessus les toits ” afin de reprendre mon souffle face à tant d’émotions véhiculées à travers ce récit, je découvre l’histoire de Loup et de sa famille malmenée par la vie.

Une petite famille, avec juste une mère et deux enfants, mais tellement cabossée que chacun des membres semblent partir à la dérive.

“ Il faut se tenir immobile et regarder comment la vie nous joue des tours. ”

C’est d’ailleurs l’absence de sa sœur qui a conduit Loup sur le chemin de la prison. Et c’est avec beaucoup de délicatesse et un style poétique que Nathacha Appanah nous conte cette histoire bouleversante.

À travers les voix de cette famille triangulaire, on découvre comment l’absence d’amour liée à l’enfance de la mère peut séparer ceux qui avaient gardé l’espoir d’être aimé un jour, les plongeant dans une profonde solitude, hantés par un terrible culpabilité.

 » Qui dit que les choses sont écrites d’avance, qui dit que nous sommes des pantins et qui peut savoir comment la vie va se dérouler ? ”

Nathacha Appanah possède une plume magnifique, lumineuse, qui nous déchire le cœur tout en nous offrant une histoire emplie d’humanité.

Il sera impossible d’oublier Loup, enfin prêt pour son envol dans Le ciel par-dessus les toits ”

Une auteure que j’aurai grand plaisir à retrouver et qui vient juste de recevoir Le Prix des libraires de Nancy, pour son dernier roman : “ Rien ne t’appartient ” qui vient juste de paraître en août 2021.

Pour info :

Nathacha Appanah, née le 24 mai 1973 à Mahébourg (île Maurice), est journaliste et romancière. Ses ancêtres, les Pathareddy-Appanah, sont des engagés indiens de la fin du XIXe siècle. Elle vit dans le Nord de l’île Maurice, à Piton, jusqu’à ses 5 ans.
Après de premiers essais littéraires à l’île Maurice, elle s’installe en France fin 1998, à Grenoble, puis à Lyon, où elle termine une formation dans le journalisme et l’édition. Elle écrit son premier roman, Les Rochers de Poudre d’Or, sur l’histoire des engagés indiens, récompensé par le prix RFO du Livre 2003. Dans son second roman, Blue Bay Palace, elle y décrit l’histoire d’une passion amoureuse et tragique d’une jeune indienne à l’égard d’un homme qui n’est pas de sa caste.
Le Dernier Frère (2007) a reçu plusieurs prix littéraires dont le prix du roman Fnac 2007, le prix des lecteurs de L’Express 2008, le prix de la Fondation France-Israël. Il a été traduit dans plus de quinze langues.
Paru en 2016, son roman Tropique de la violence est issu de l’expérience de son séjour à Mayotte où elle découvre une jeunesse à la dérive. Son livre reçoit le Prix Femina des lycéens 2016 ainsi que le prix France Télévisions 2017. Suivront : Petit éloge des fantômes en 2016, le ciel par dessus les toits en 2019 et enfin son dernier roman : Rien ne t’appartient en 2021.

Je remercie les Éditions Gallimard pour la découverte de cette plume vertigineuse.

2 réflexions sur “Le ciel par dessus les toits

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s