Là où vont les belles choses

Là où vont les belles choses de Michelle Sacks aux Éditions Belfond

Traduit de l’anglais (Afrique du Sud) par Romain Guillou

– On part à l’aventure ? Ai-je demandé.

Papa a acquiescé.

– Oh oui, a-t-il dit, on part à l’aventure.

J’étais hyperexcitée parce que c’était une énorme surprise à laquelle je ne m’attendais pas. D’habitude, les aventures, c’était pour mon anniversaire ou le matin de Noël. ”

Une belle surprise attendait Dolly ce matin, son père l’emmène à bord de sa voiture pour un voyage extraordinaire.

Sillonnant les routes américaines, se nourrissant de burgers, arrosés de coca, le genre de repas qui ferait bouillir sa mère, si elle l’apprenait. Chaque soir un nouvel hôtel, toujours accompagnée de Clemesta à qui elle se confie.

– Tu es sûr que je vais aimer l’endroit où on va ?

– Ouais, j’en suis certain, Doll. ”

Dolly s’ennuie un peu, le voyage est long, son papa s’énerve parfois et sa maman lui manque un peu.

Ce que Dolly ne sait pas, c’est que sa mère a disparu et que son père lui cache bien d’autres choses derrière cette fuite désespérée.

Ce que j’en dis :

Dolly est une petite fille futée, curieuse et pourtant elle est loin d’imaginer à quel point ce road trip va bouleverser sa vie et lui apporter davantage de maturité face au drame qui se profile à l’horizon, kilomètre après kilomètre.

Michelle Sachs a choisi de donner la voix à Dolly pour nous conter cette histoire, et forcément on s’attache à cette petite fille , découvrant au fil des pages ce qui se profile à la fin du voyage, avec douceur sans une once de brutalité, avec même une bonne dose d’humour.

En confiant ses états d’âme à sa peluche, elle nous permet de mieux connaître son histoire familiale, ses hauts et ses bas, ses doutes, ses peurs, nous amenant progressivement vers le final assez bouleversant.

Ce road trip américain, chargé d’émotions mènera l’innocente petite fille vers un destin cruel.

Assez éloignée de mes lectures habituelles, j’ai été agréablement surprise par ce roman même si je le recommanderais davantage à des lecteurs assez jeunes.

Une belle découverte.

Retrouvez son précédent roman, la vie dont nous rêvions ici

Pour info :

Née en 1980, Michelle Sacks a grandi en Afrique du Sud. Titulaire d’un master de littérature et de cinéma de l’université du Cap, elle a été retenue à deux reprises dans la sélection du Commonwealth Short Story Prize, et dans celle des South African PEN Literary Awards.

Après un recueil de nouvelles, Stone Baby, publié aux Northwestern University Press, et La Vie dont nous rêvions (2019 ; 10/18, 2021), Là où vont les belles choses est son deuxième roman. Elle vit à présent en Suisse.

Je remercie les Éditions Belfond pour ce road trip bouleversant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s