Par les routes

Par les routes de Sylvain Prudhomme aux Éditions Folio

“ Regarde comme c’est toujours là. Comme mon audace dure. Regarde comme rien a changé, comme je suis toujours le même, et toutes les années qui passent n’y feront jamais rien. ”

Sacha, est écrivain. Il a fui le tumulte parisien pour s’installer dans une petite ville du Sud.

À peine arrivé, il tombe sur l’auto-stoppeur, une vieille connaissance qui apparemment n’a pas changé ses habitudes, mise à part qu’il vit désormais avec Marie et leur fils.

Marie a dû se faire aux absences de l’auto-stoppeur, à ses départs et ses retours inopinés.

« Le monde se divise en deux catégories. Ceux qui partent. Et ceux qui restent. ”

L’auto-stoppeur s’en va par les routes, Marie et Augustin compose leur vie sans lui.

Sacha lui reste et se rapproche de Marie, bousculant au passage l’équilibre familial.

“ Je n’en peux plus Sacha.

J’ai pensé ce qu’elle devait penser souvent : qu’il était comme un gamin à présent. Un enfant un peu fou, dont nous suivions de loin les frasques. Avec attendrissement. Avec fatigue aussi parfois. ”

L’un part, l’autre reste.

La liberté pour l’un, la stabilité pour l’autre.

L’amour pour l’un, l’amitié pour l’autre.

Mais si le cœur a ses raisons que la raison ignore, il est fort probable qu’à force d’être si souvent par les routes, l’amitié et l’amour ne forment plus qu’un pour ceux qui restent.

Ce que j’en dis :

En commençant ce livre avec en tête la chanson : Sur la route de Jean-Louis Aubert dans la version qu’il interprète avec Raphaël, j’étais loin d’imaginer devoir dire adieu à Tonton David qui nous chantonnait: « Chacun sa route, chacun son chemin, passe le message à ton voisin….».

Écrivains ou chanteurs, de Kerouac à Lavilliers, ils sont nombreux à m’avoir donner envie de prendre la route, tout comme Sylvain Prudhomme ce conteur poète qui nous offre à travers ce roman une escapade littéraire étonnante en compagnie d’un auto-stoppeur très épris de liberté mais surtout de nouvelles rencontres.

Sacha, plutôt sédentaire nous raconte cette histoire.

Une belle histoire d’amitié entre hommes, un hymne à la liberté, aux rencontres, au temps qui passe.

Une histoire qui nous balade au rythme des escapades de l’auto-stoppeur et nous prépare petit à petit au final assez surprenant, tout en nous confrontant au vécu de ceux qui restent, bien obligés de composer une vie sans lui.

Privée de rencontres depuis trop longtemps, ce roman redonne de l’espoir et une folle envie de se retrouver par les routes pour de nouvelles aventures.

Un beau roman récompensé par le Prix Femina en 2019 et par le Prix Landerneau cette même année.

Pour info :

Sylvain Prudhomme, né en 1979 à La Seyne-sur-Mer

Auteur de romans et de reportages, dont plusieurs ont pour cadre l’Afrique contemporaine, où il a vécu et travaillé.

Ses livres ont reçu de nombreux prix littéraires et sont traduits dans plusieurs pays.

Je remercie les Éditions Folio pour cette escapade au charme fou.

2 réflexions sur “Par les routes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s