Séoul Copycat

Séoul Copycat de Lee Jong-Kwan aux Éditions Matin Calme

Traduit du coréen par Koo Moduk et Claude Murcia

“ Dès sa première visite, Oh lui avait appris deux noms : l’un était celui de l’inspecteur « Lee Suyin » et l’autre celui de « Copycat ».

Il disait que Copycat était le surnom du tueur en série avait poursuivi, poursuite qui l’avait menée jusqu’à cette chambre d’hôpital.

Ce Copycat était très différent du tueur en série ordinaire. Il ne se contentait pas d’imiter certaines méthodes de meurtriers.

Selon Oh, il prenait seulement pour cible des suspects libérés faute de preuves. Et il était capable de reproduire avec exactitude les procédés utilisés par ces suspects qui avaient échappé à la loi. ”

Rien de tel qu’un petit extrait pour vous présenter le nouveau menu Nord Coréen des éditions Matin Calme dont je n’ai fait qu’une bouchée.

Tout a commencé à Séoul, où trois meurtres ont été commis et trois hommes suspectés, sans pour autant finir derrière les barreaux.

Arrive alors dans le paysage un Copycat bien décidé à rendre justice à sa façon, du coup il devient à son tour un meurtrier avec à ses trousses quelques flics de Séoul.

Un homme était sur le point de l’arrêter mais hélas il finit coincé dans un lit d’hôpital, blessé, quasiment aveugle et amnésique…

Lui seul semble connaître la clé de l’énigme, encore faut-il qu’il se souvienne mais surtout qu’il reste en vie.

Tic-Tac, Tic-Tac l’heure tourne, et le Copycat n’a pas fini de mettre les pendules à l’heure.

Ce que j’en dis :

Depuis quelques mois, l’univers du polar s’est agrandit. Les Éditions Matin Calme ont débarqué nous offrant chaque mois de nouveaux menus nord-coréens atypiques à déguster sans modération.

Nouvel auteur, nouvelle enquête, nouveaux personnages et un style incroyable pour nous triturer les méninges dans ce récit complètement addictif.

L’auteur ne ménage ni ses personnages, ni ses lecteurs en les amenant sur des fausses pistes, multipliant le nombres de suspects. Et comme il assure, il vous faudra attendre la quasi fin du livre pour connaître la vérité.

De l’entrée au dessert, ce nouveau menu est une réussite totale en vous proposant de nouvelles saveurs, de nouveaux ingrédients pour que jamais vous ne vous lassiez.

N’hésitez pas à le commander en click and collect chez votre libraire préféré, puis ensuite régalez vous.

Pour info :

Lee Jong-Kwan, discret, presque secret, a été durant 15 ans rédacteur dans une revue professionnelle de criminologie. Séoul copycat est son premier roman.

Je remercie les Éditions Matin Calme et l’agence Trames pour ce polar aux multiples saveurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s