L’un des tiens

L’un des tiens de Thomas Sands aux Éditions Les Arènes

H7N9 c’est le nom du virus qui circule entre ces pages, exterminant sur son passage la population, la faune et bientôt la flore.

“ Les autorités ont dit que le virus avait éclos sur les rives du Gange, au sud de Calcutta. Sur son passage, il en avait fauché des millions. Et au fond, cela avait arrangé tout le monde. Il restait si peu pour subsister. ”

Le monde s’effondre. La violence rôde. A bord d’une voiture volée, un homme et une femme se connaissant à peine roulent à travers le pays ravagé par la peur et les épidémies.

Lui espère retrouver son frère disparu tandis qu’elle, s’efforce d’oublier son amour tué récemment par des flics.

“ La mort, l’odeur de la mort, lourde et âcre, l’absence… et la mémoire pourrissante.

[…] Alors elle comprend que son pays est mort, qu’il ne se relèvera pas. ”

Ensemble ils apprennent à aimer ce qui leur manque tout en essayant de garder un brin d’espoir dans ce chaos en poursuivant leur route.

“ Quelques bourrasques, un peu de pluie. Rien de durable, le temps des cauchemars, la vacuité des songes.

Toute la vie. ”

Et quelques part un autre homme, peut-être celui tant recherché, réfugié près d’un village, en danger lui aussi…

“ La nature poursuit son vaste récit, son roman de ténèbres et de lumières. Elle affirme que le monde est en vie, que rien ne meurt vraiment. Et pourtant, certains signes ne trompent pas.Timothée veut rester ici, sur le chemin d’altitude, dans sa baïta. Il veut entendre ce chant, l’éprouver. Se savoir, se sentir humble devant ses mouvements, ses humeurs, sa volonté irrémédiable. Il est le dernier témoin de la grâce. ”

Ce que j’en dis :

Découvrir ce roman en pleine pandémie planétaire peut entraîner certains lecteurs vers une psychose perturbante, car même si on est encore loin de l’apocalypse comme dans ce roman, la situation actuelle laisse à penser qu’on s’en approche à grand pas si notre conscience ne se réveille pas.

Ici l’espoir est parti depuis longtemps et la noirceur a prit toute la place. La seule beauté présente entre ces pages est l’écriture de l’auteur. Sa plume puissante et lyrique nous emporte au centre du chaos en nous laissant le cœur en miette.

C’est absolument bouleversant, terriblement inquiétant emplis de désespoir, mais porté par une plume tellement belle qu’il mérite que l’on s’y attarde avant que notre monde s’écroule.

Mais avec prudence tout de même car c’est quand même flippant de découvrir en avant première ce qui nous pend au nez un jour ou l’autre…

Thomas Sands, semble être un véritable visionnaire, alors n’hésitez pas à le découvrir même si vous risquez de ne pas en sortir indemne.

“ Munissez-vous de masques. Ne laissez aucun étranger pénétrer sur vos territoires, dans vos maisons. Restez chez vous. Priez. ”

Pour info :

Thomas Sands a vingt-sept ans. Un feu dans la plaine est son premier livre. Voyageur solitaire, il est aussi photographe. Dans son premier roman Du feu dans la plaine, Thomas Sands anticipait l’avènement d’Emmanuel Macron et les mouvements virulents de l’hiver dernier.

Je remercie les Éditions les Arènes pour ce magnifique roman qui m’a effectivement broyé le cœur.

2 réflexions sur “L’un des tiens

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s