Broadway

Broadway de Fabrice Caro aux éditions Gallimard / Collection Sygne

Il y a dans la vie de chaque lecteur des rendez-vous marqués et des rencontres improbables, et l’on peut dire que Fabrice Caro et moi nous étions fait pour nous croiser un jour ou l’autre.

Déjà ce titre Broadway, un axe du quartier de Manhattan de cette ville de New-York que j’aime tant, qui traverse la ville en diagonale du sud au nord de l’île contrairement au quadrillage établi en 1811. Une vraie rebelle cette Broadway, un peu comme moi.

Et pourtant il est clair que ce n’est point en diagonale que j’ai parcouru ce récit, mais bien page après page, savourant chaque mot, laissant les émotions m’envahir, laissant exploser mon rire, repensant inévitablement à mes propres anecdotes et réalisant que j’avais depuis pas mal d’années autorisé mon droit de retrait avec le non merci pas envie, même si je gardais certaines fin de phrases pour moi par soucis de bienséance. J’ai déjà assez d’ennemis, n’en jetons plus la cave est pleine…

Mais revenons plutôt à ce récit, à ces pages anti- déprime, plein d’esprit et d’ironie.

Point positif dans ce dessin : il n’y a aucune faute d’orthographe, je pourrais en faire la remarque au proviseur, mais je doute que ce soit ce qu’il attend de moi. Il m’apparaît même, de manière un peu paradoxale, que l’orthographe impeccable renforce la vulgarité du propos. Des textes truffés de fautes auraient constitué une sorte de redondance dans la médiocrité, la vulgarité du texte et celle du dessin se seraient annulés, alors que l’absence de faute imprime au dessin un aspect pertinent, il lui donne une sorte de crédibilité, sans faute d’orthographe l’artiste apparaît soudain légitime et l’on se prend à croire que Guiraud est réellement bonne et que Charlier la lui met vraiment, et ça fait froid dans le dos. “

Axel a 46 ans, il est marié et père de deux enfants. Suite à une œuvre artistique de son fils à l’école, le voilà convoqué avec son épouse dans le bureau du proviseur.

Le début de semaine avait déjà été perturbé suite à l’arrivée d’une lettre de prévention pour un examen médical.

Décidément, tout est fait pour lui filer l’angoisse.

Il est clair que sans une bonne dose d’humour, tout ça serait insupportable…

Et figurez-vous que je viens de recevoir la même lettre sauf que moi j’ai atteint la limite de péremption.

C’est donc avec curiosité de prime abord que j’ai parcouru ces pages puis les fous rires se multipliant je l’ai dévoré en un clin d’œil.

Cet auteur est un génie, possédant l’humour plein d’esprit dont je raffole et donc j’avais essayé d’abuser après mon fâcheux accident…

Pour la promo du livre, je ne peux que conseiller aux libraires de le lire en présence des clients et de laisser les rires envahir la librairie, ils ne résisteront pas longtemps à découvrir Fabrice Caro et sa plume aussi subtile que délicieuse.

Un artiste de talent qui nous offre un spectacle littéraire digne des scènes de Broadway.

Prenez votre billet, vous ne risquez rien mise à part une échappée livresque qui chassera la mélancolie ambiante.

Franchement ça ne ce refuse pas.

Pour info :

Né en 1973, Fabcaro (ou Fabrice Caro) poursuit depuis une dizaine d’années son exploration de la bande dessinée d’humour entre expérimentation, autobiographie et absurde, seul ou officiant au scénario pour d’autres, alternant les albums pour des éditions indépendantes avec notamment Le steak haché de Damoclès, L’album de l’année ou La clôture, et albums plus grand public, parmi lesquels Z comme Don Diego (avec Fabrice Erre) ou Amour, passion et CX diesel (avec James). Il a également collaboré à divers magazines ou journaux comme Tchô !,

L’écho des savanes, Psikopat, ZOO, CQFD, Kramix ou Fluide Glacial pour lequel il travaille actuellement, ou des revues comme Jade et Alimentation générale.

Il est aussi l’auteur d’un roman, Figurec, paru en 2006 et Le discours en 2018 aux éditions Gallimard.

Broadway est son troisième roman.

Et maintenant j’ai très envie de découvrir ces autres œuvres BD et romans 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s