Ce lien entre nous

Ce lien entre nous de David Joy aux Éditions Sonatine

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Fabrice Pointeau

J’aurais de la chance s’il essayait juste de s’en prendre à moi, reprit Darl. Mais le connaissant, sachant ce qu’il a fait, toi et moi on sait que ça ne s’arrêterait pas là. Je parie qu’il s’en prendrait à ma mère , à ma petite sœur, à ma nièce, à mes neveux, à tous ceux sur qui il pourrait mettre la main. Cet enfoiré est assez cinglé pour déterrer les os de mon père juste pour y mettre le feu. ”

En Caroline du Nord, on ne roule pas forcément sur l’or, comme c’est précisément le cas de Darl Moody qui vit dans un mobile home sur l’ancienne propriété de sa famille. Alors de temps en temps pour remplir un peu le congélateur, histoire de mettre un peu de beurre dans les épinards, il braconne, espérant tomber sur le cerf qu’il convoite depuis un moment.

Mais hélas ce fameux soir, dans son élan, emporté par son rêve, ce n’est pas un cerf qu’il abat d’un coup de fusil mais un homme.

Lorsqu’il se rend compte de son erreur, c’est double peine, car même si c’est un accident, le frère du défunt ne vas pas laisser passer cette balle perdue. La réputation de cette homme est bien connue, c’est le mal à l’état pur.

Alors il se tourne vers Calvin , son meilleur ami pour tenter de trouver une solution, histoire de gagner un peu de temps face au destin noir qui l’attend c’est certain.

“ S’il se confessait, il ne serait pas le seul à payer. Sa conscience serait lavée, mais ce seraient les personnes qu’il aimait le plus qui souffriraient. Porter lui-même le fardeau avait donc commencé à sembler la solution la plus honorable. Sacrifier une personne au profit de nombreuses autres. ”

Ce que j’en dis :

Troisième roman noir que je découvre de David Joy, tous publiés chez Sonatine et traduit par Fabrice Pointeau, et une fois de plus je suis sous le charme.

Je retrouve cette noirceur abyssale, qui lui sied tant et je savoure ce roman sombre illuminé par une écriture aussi éblouissante que cette nature luxuriante des Appalaches.

Ici la rédemption prends des chemins de traverse et nous entraîne dans une traque cruelle qui laisse peu d’espoir au devenir de chacun.

Les Appalaches, David Joy les connaît bien, il y vit. Pas étonnant qu’il soit aussi brillant pour nous conter cette nouvelle histoire.

Ces personnages il les connaît aussi, très certainement de près ou de loin et cette fois il nous entraîne encore plus loin vers l’origine du mal,

Ce lien entre nous qui justifie autant l’amitié ou l’amour pour certains que la haine pour d’autres. Unis à jamais, pour le meilleur mais aussi pour le pire.

David Joy confirme son immense talent d’écrivain avec cette nouvelle excursion littéraire dans les Appalaches où la violence des hommes se répercute tel un écho à travers la montagne et claque à chaque coup de fusil. Mais on peut compter sur son amour de la nature pour nous offrir une escapade éblouissante même si la noirceur s’invite très souvent dans le paysage.

Ne reportez pas trop longtemps la lecture de ce fabuleux roman qui s’est déjà fait attendre suite à cette pandémie planétaire. Faites lui l’accueil qu’il mérite et qui confirme pour ma part Ce lien entre nous.

David Joy et Dealerdelignes, liés à jamais et pour toujours.

David Joy et Dealerdelignes

Retrouvez ma chronique Là où les lumières se perdent ici et Le poids du monde , de beaux bijoux de la littérature américaine.

Pour info:

David Joy est né en 1983 à Charlotte, en Caroline du Nord.

Titulaire d’une licence d’anglais obtenue avec mention à la Western Carolina University, il y poursuit naturellement ses études avec un master spécialisé dans les métiers de l’écrit.

Il a pour professeur Ron Rash, qui l’accompagnera et l’encouragera dans son parcours d’écrivain.

Après quelques années d’enseignement, David Joy reçoit une bourse d’artiste du Conseil des arts de la Caroline du Nord.

Son premier roman, Là où les lumières se perdent, remporte un franc succès et est finaliste du prix Edgar du meilleur premier roman en 2016.
David Joy vit aujourd’hui à Webster, en Caroline du Nord, au beau milieu des Blue Ridge Mountains, et partage son temps entre l’écriture, la chasse, la pêche et les travaux manuels.

Je remercie les Éditions Sonatine pour cette magnifique échappée livresque américaine.

2 réflexions sur “Ce lien entre nous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s