Betty

Betty de Tiffany McDaniel aux Éditions Gallmeister

Traduit de l’américain par François Hoppe

” Betty, moi, ma modeste personne. Je suis née en 1954 dans une baignoire vide à pieds de griffon dans l’Arkansas. Quand Maman a perdu les eaux, sur le siège des toilettes, l’endroit le plus proche où elle pouvait s’allonger était la baignoire. Au risque de rendre Flossie folle de jalousie, j’ai été nommée Betty en hommage à Bette Davis. “

Permettez moi de vous présenter Betty.

Betty n’est pas une fille comme les autres, c’est une petite princesse Cherokee.

Elle vit avec son père Cherokee, sa mère blanche et ses frères et sœurs, dans une vieille maison dans l’Ohio, située dans la petite ville de Breathed.

Betty ne peut renier ses origines indiennes et son père très fière la berce de belles histoires sur ses ancêtres, lui transmettant jour après jour tout son savoir.

” Flossie a mis sa main en l’air derrière sa tête comme si c’était une plume.

– Tu es une Cherokee aussi, espèce d’idiote, lui ai-je fait remarquer en lui pinçant le bras.

– Oui, mais toi, ton problème c’est que t’as vraiment l’air d’en être une, a-t-elle rétorqué en me pinçant aussi. “

Betty grandit entourée des siens, de l’amour immense de son père qui compense quelque peu la froideur de sa mère.

” Je ne voulais pas croire en l’existence d’un mauvais sort qui aurait été jeté sur la maison ou sur nous. Pas après tout le travail que nous avions accompli. […] Plus tard, avec la chaleur, le bois allait se dilater, racontant sa propre histoire. “

De douloureux secrets de famille se dévoilent peu à peu, alors Betty apaise sa douleur à travers l’écriture. Elle noircit des pages et des pages pour affronter le monde, qu’elle enfouit ensuite en secret, espérant pouvoir un jour nous raconter toute cette histoire.

” En fait, nous nous raccrochions comme des forcenées à l’espoir que la vie ne se limitait pas à la simple réalité autour de nous. Alors seulement pouvions-nous prétendre à une destinée autre que celle à laquelle nous nous sentions condamnées.

[…]

Ce serait tellement plus facile si l’on pouvait entreposer toutes les laideurs de notre vie dans notre peau – une peau dont on pourrait ensuite se débarrasser comme le font les serpents. Alors il serait possible d’abandonner toutes ces horreurs desséchées par terre et poursuivre notre route, libérée d’elles. “

Ce que j’en dis :

L’auteure Tiffany McDaniel, n’est autre que la véritable fille de Betty, et c’est en s’inspirant de son histoire qu’est né ce roman bouleversant.

À travers la voix de Betty, on s’immisce au cœur de cette famille qui semble poursuivie par une malédiction, transmise d’une génération à l’autre.

La famille de Betty n’est pas épargnée, le bien côtoie le mal, l’amour flirte parfois avec la haine, les cauchemars s’invitent dans les rêves, une vie faite de joie et de tourmente, un pied au paradis l’autre en enfer.

Mais lorsque la poésie s’invite dans le paysage, les mots et la nature s’unissent, apportant apaisement, et réconfort suprême.

Dans cette Amérique profonde, Betty garde enfouis ses secrets, et notre petite sauvageonne tente de survivre dans ce monde civilisé qu’elle a bien du mal à supporter.

Jusqu’au jour où son départ sera inévitable…

” – Tu dois t’envoler de ce livre en feu. “

Betty ma nouvelle héroïne a rejoint Turtle ” My absolute Darling ” et voyage en ”Sauvage“ avec Tracy, dans ma mine de souvenirs d’Amérique. Mais soyez certain qu’elle n’hésitera pas à faire un détour par votre bibliothèque pour faire connaissance avec vous et vous présenter sa famille à travers ce roman magnifique, puissant, absolument bouleversant, qui vous donnera envie de retrouver la plume de son auteure et de son premier roman ” L’été où tout a fondu  » Ma chronique ici, bientôt disponible dans la collection Totem.

Pour info :

Tiffany McDaniel  vit dans l’Ohio, où elle est née.

Son écriture se nourrit des paysages de collines ondulantes et de forêts luxuriantes de la terre qu’elle connaît.

Elle est également poète et plasticienne.

Son premier roman, ” L’été tout a fondu“, est à paraître aux Éditions Gallmeister.

Je remercie les Éditions Gallmeister pour cette rencontre inoubliable avec Betty, nouvelle héroïne de la maison ♥️

14 réflexions sur “Betty

  1. Merci pour ton article qui me replonge avec bonheur dans ce roman et qui me rapproche de Betty ma petite indienne qui est toujours dans ma tête depuis plusieurs semaines. Ce roman est magique. Comme tu dis une grande héroïne comme Turtle, Tracy ou encore Nell et Eva 😍

    Aimé par 1 personne

    1. dealerdelignes

      C’est très gentille mais je connais, j’ai lu à sa sortie puis la suite, Jim Fergus est extraordinaire et très sympathique ♥️je suis une grande amoureuse du peuple indien, du coup j’ai de nombreuses héroïnes 📖♥️

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s