Mothercloud

Mothercloud de Rob Hart aux Éditions Belfond

Traduit de l’américain par Michael Belano

” Salut. Je suis Gibson Wells, votre nouveau patron. C’est un plaisir de vous accueillir au sein de la famille. […]

Clous est la solution à tous vos problèmes. C’est un repère familier dans ce monde moderne qui va trop vite. Notre objectif est de venir en aide aux familles et aux gens qui ne peuvent pas aller faire les courses, n’ont pas de magasins près de chez eux, où ne veulent pas prendre le risque de sortir. […]

Chez Cloud, nous sommes fiers de vous offrir un environnement de travail sûr et sécurisé, où vous êtes maître de votre destin. Un large panel de postes vous est proposé, de nos préparateurs – que vous avez vus tout à l’heure – à nos conditionneurs, en passant par notre service d’assistance… “

Il est clair que présenté de la sorte avec vidéo à l’appui, ce service donne envie, tout comme les jobs proposés par la société pour rendre cela possible.

Mais quand est-il vraiment ?

Atteint d’une terrible maladie, et oui le cancer n’épargne pas les riches, ce serait quand même trop injuste qu’il en soit autrement (humour noir, je précise) Gibson Wells notre grand Business Man, à la tête de l’entreprise Mothercloud, nous livre son parcours, depuis son enfance où il a puisé cette idée qui fera de lui un multimilliardaire, jusqu’à ses derniers jours sur terre.

S’invitent dans le décor de cette société et de cette histoire, Paxton et Zinnia, deux employés fraîchement embauchés après un long parcours digne des plus grands combattants.

Paxton, est un ex-petit patron, ruiné, qui semble vouloir remonter la pente mais semble également vouloir régler quelques comptes au passage.

Zinnia, de son côté semble chargée d’une mission particulière. Elle est là pour infiltrer le système, en percer les mystères et peut-être bien le détruire.

Dans cet univers ultra connecté, sous haute surveillance, il leur sera difficile de réaliser leurs projets respectifs en travaillant comme des esclaves tout en essayant de survivre dans ce paradis de l’enfer.

Derrière cette façade d’entreprise idéale, Mothercloud est une machine à broyer, impitoyable avec ceux qui tenteraient une rébellion.

Ce que j’en dis :

 » Toute ressemblance avec une entreprise existante ou ayant existé serait purement fortuite et pure coïncidence… »

Ce n’est écrit nulle part et pourtant,..

C’est dingue mais dès le départ, le nom de l’entreprise dont on ne doit pas prononcer le nom, vous savez un peu comme Voldemort dans la saga Harry Potter, m’est tout de suite apparue, un peu comme si l’auteur avait bossé pour eux et nous faisait entrer dans les coulisses de cette entreprise en caméra cachée, sur le dos d’un drone.

Lire en plus ce récit, en pleine pandémie, confinée à la maison, une parution prévue en mars 2020, me laisse songeuse, et davantage inquiète sur le devenir de notre société et de notre planète.

Rob Hart serait-il un prédicateur ? Un visionnaire ou juste un auteur qui s’inspire de ce qu’il observe tout en nous mettant en garde. Car il l’écrit lui-même dans son roman :

” C’est le marché qui décide.”

Et il suffit d’une catastrophe pour que tout s’enchaîne, tout bascule comme ce fut le cas ici après les Massacres du Black Friday.

Bien sûr c’est une fiction mais qui nous montre, les dangers de ce monde déjà ultra connecté, donc ultra surveillé, où chaque clic, chaque action s’enregistrent et se retrouvent entre les mains d’analystes prêts à tout pour révolutionner le monde.

Une fois de plus, j’ai regretté de ne pas encore avoir lu, 1984 de Georges Orwell, la servante écarlate de Margaret Atwood ou encore Fahrenheit 41 de Ray Bradbury, trois dystopies extraordinaires auxquelles on peut rajouter celle – ci : Mothercloud, sachant qu’elle est davantage plus proche de notre monde actuel.

Véritable roman contemporain d’anticipation qui soulève une foule de questions, et instaurerait presque de nouveaux sentiments d’inquiétude face à l’ampleur du désastre sanitaire actuel qui risque bien d’engendrer une peur qu’il sera difficile à surmonter pour certains d’entre nous et engendrera forcément certains changements de comportements.

En attendant la réouverture de certains vendeurs de mal bouffe, (le clin d’œil ragoûtant dans cette histoire fera doucement sourire les végétariens) et la réouverture de nos chères et précieuses librairies, je vous encourage fortement à lire ce roman afin que chacun d’entre-vous fassent les bon choix quand sera venu le moment de reprendre le chemin de nos vies mis sur pause pour un temps indéterminé.

C’est à lire évidemment avec attention.

Le futur n’est pas si loin, il commence dès demain alors ne tardons plus à prendre de meilleurs décisions.

Pour info :

Éditeur de romans noirs, directeur de communication politique, conseiller municipal à la ville de New York, le trentenaire Rob Hart est également auteur d’une série policière (non traduite en France), de nouvelles publiées dans de nombreuses revues de littérature à suspense, ainsi que dans les Best American Mystery Stories 2018, et co-auteur d’un roman avec James Patterson.

Acheté dans plus de vingt pays et bientôt adapté au cinéma par Ron Howard, MotherCloud est son premier roman à paraître en France.

Rob Hart vit à Staten Island.

Je remercie les Éditions Belfond pour cette dystopie contemporaine terriblement marquante.

4 réflexions sur “Mothercloud

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s