Après le monde

Après le monde d’Antoinette Rychner aux Éditions Buchet Chastel

Le 5 novembre 2022, un samedi, soixante mille personnes sont mortes dans un ouragan frappant la baie de San Francisco. Celles qui survécurent s’empressèrent d’envoyer le message « Je suis en sécurité » à tous leurs contacts. Celles qui n’avaient ni famille ni amis là-bas reçurent tout au plus une notification émise par leur application d’information en continu : Oakland et San José étaient détruites, avons-nous lu.

Une vague compassionnelle a relié nos cœurs et nos écrans.

Dans notre majorité, nous pensions en rester là. “

Tout à commencé sur la côte ouest des États-Unis, lorsqu’un cyclone d’une ampleur phénoménale ravagea toute la baie de San Francisco.

Les dégâts sont d’une telle importance que les assurances ne peuvent plus faire face aux remboursement, et tombent en faillite, puis c’est tout le système financier américain qui s’effondre, entraînant dans sa chute le système mondial.

Mois après mois, les catastrophes s’enchaînent, plus d’argent, plus de sources d’énergie, plus de communications, les conditions climatiques deviennent désastreuses…

En quelques mois, notre monde tel que nous le connaissions disparaît.

En s’inspirant des théories de la « Collapsologie » (étude de l’effondrement de la civilisation industrielle et de ce qui pourrait lui succéder), l’auteure bâtit son roman, nous racontant en alternance l’avant et l’après catastrophe à travers deux voix féminines .

” Pour décrire le monde qui les entourait, tous les témoignages comptaient. Elle s’efforçaient de retracer l’histoire récente de la région, mais ce qui les intéressait le plus, c’était le précieux matériau offert par les itinérants et personnes de passage, en particulier ceux venus de loin, qui avant-dernière s’établir à Meuqueux avaient traversé toutes sortes de territoires. Entre recoupements et passionnantes discordances, ces récits-là leur permettaient, lorsqu’elles les combinaient à l’expérience des formes sociales rencontrées de Maramures à La Chaux-de-Fonds, d’extrapoler ce qui se passait à large échelle. “

C’est l’histoire de survivants qui tentent de reconstruire un monde dans des conditions difficiles où il faut d’une part tout réinventer mais surtout faire face parfois à la barbarie.

Ce roman extrêmement perturbant pour ma part, tellement visionnaire fait étrangement écho à la série ” L’effondrement “ diffusée en novembre 2019.

L’auteur nous offre un conte cauchemardesque et pose un regard avisé et terrifiant sur ce futur si proche et invite le lecteur à s’interroger, à réfléchir, peut-être même à prendre certaines précautions en cas où…

Plus le temps passe, plus les catastrophes diverses à travers le monde se suivent, plus on s’approche de l’effondrement.

Antoinette Rychner, véritable prophète nous emporte dans le monde d’après et ce n’est guère accueillant.

Un récit fort qui me hante encore…

Pour info :

Antoinette Rychner est née en Suisse en 1979.

Après des études à l’Institut Littéraire Suisse, elle se consacre à l’écriture dramatique et romanesque. En 2013, elle a obtenu le prix SACD de la dramaturgie de langue française pour Intimité Data Storage (Les Solitaires Intempestifs).

Après cinq pièces de théâtre, un recueil de nouvelles et un roman épistolaire, elle a publié en 2015 son premier roman, Le Prix, dans la collection Qui Vive. Il a obtenu le prix Michel-Dentan et le prix suisse de littérature 2016, les deux plus importantes récompenses littéraires de Suisse romande. 

Après le monde est son deuxième roman paru chez Qui Vive-Buchet/Chastel.

Je remercie Nathalie et les Éditions Buchet Chastel pour cette belle découverte.

2 réflexions sur “Après le monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s