“ Adieu fantômes ”

Adieu fantômes de Nadia Terranova aux Éditions La Table Ronde

Traduit de l’italien par Romane Lafore

Afin d’aider sa mère à faire du tri dans les affaires du passé, Ida revient dans la maison de son enfance, celle qu’un jour son père a quitté sans explication.

 » Nous avions habité là, ensemble, pendant plus de vingt ans, de ma naissance au jour où j’étais partie pour Rome ; mon enfance et mon adolescence étaient là à veiller sur l’appartement, comme les hirondelles dont je perçus un battement d’ailes hors saison tandis que ma mère retournait son sac à main à la recherche de son trousseau de clés. ”

Se retrouver au milieu d’objets anciens réveillent immanquablement les souvenirs enfouis et les vieilles blessures.

“ La chambre dans laquelle j’avais dormi, joué, travaillé était restée figée dans le temps, à ceci près qu’à présent plancher et mur étaient encombrés par le magma d’objets échappés du débarras de la terrasse, que ma mère avait dû déblayer avant mon arrivée pour laisser le champ libre aux ouvriers. Une chambre morte, envahie par les flots de souvenirs. ”

La maison tout comme sa mémoire semblent envahies de fantômes, il serait peut-être temps de leur dire enfin adieu, et de les laisser partir.

» On ne peut pas désirer ce qu’on a déjà, tandis qu’aimer un absent, si ; c’est ce que je faisais depuis que j’avais treize ans. “

Ce que j’en dis :

J’ai découvert la plume de Nadia Terranova à travers son premier roman « Les années à rebours  » (Ma chronique ici) que j’avais adoré, et c’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé son écriture stylée pleine d’émotions où les personnages sont emplis d’une profonde sensibilité.

Dans cette histoire, l’auteure explore les difficultés de faire le deuil des disparus auxquels nous sommes toujours attachés. Ida porte en elle des blessures profondes, réveillées par le fantôme de son père qui erre dans cette maison pleine de souvenirs.

Nadia Terranova pose un regard d’une grande précision sur les liens familiaux, les rapports mère fille. Elle nous emporte à travers cette histoire où le passé s’affronte avec le présent et permet au final l’ultime lâché prise pour un futur plus serein.

Décidément cette auteure me ravie à chaque fois, une belle plume italienne lumineuse à découvrir absolument.

Pour info :

Nadia Terranova est née à Messine.

Elle a suivi des études de philosophie et d’histoire. 

Pour son premier roman, Les années à rebours, elle a reçu en Italie le prix Bagutta Opera Proma, le prix Brancati, le prix Fiesole et le prix Grotte de la Gurfa. 

Adieu fantômes est son second roman.

Je remercie les Éditions de La Table Ronde pour cette fabuleuse balade italienne.

6 réflexions sur ““ Adieu fantômes ”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s