“ Que le diable l’emporte ”

Que le diable l’emporte d’ Anonyme aux Éditions Sonatine

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Héloïse Esquié

” De fait, le diable venait d’arriver au Tapioca par les toilettes pour handicapés. Il arborait un de ses meilleurs costumes rouges et un chapeau melon assorti, mais il n’avait pas le large sourire qu’il affichait d’ordinaire lorsqu’il faisait son entrée. Ses yeux étaient d’un jaune sombre, ce qui signifiait généralement qu’il était d’une humeur maléfique.

« Annabel, dit-il d’une voix terriblement sérieuse. J’ai besoin de vous au Purgatoire. MAINTENANT. » “

Le diable est à prendre avec des pincettes, va pas falloir le chauffer aujourd’hui. Il vient d’apprendre qu’Annabel la diseuse de bonne aventure s’est bien foutu de sa gueule.

Apparemment le bourbon kid est vivant et pourrait bien devenir papa.

Pourtant tout le monde le croyait mort, même moi, et bien on nous a menti.

« Qu’est-ce que vous racontez comme connerie ? »

La bonne nouvelle plaît pas à tout le monde, et le Diable est bien décidé à envoyer JD en enfer, une bonne fois pour toute. Il va mettre toute son armée à ses trousses.

Le Kid va devoir se surpasser pour leur échapper et protéger coûte que coûte la femme de sa vie, la mère de son futur enfant.

” Voilà ce que je pense : si mon intuition est correcte, nous sommes dans ce qu’on appelle communément un véritable enfer . “

Ce que j’en dis :

En 2006 est apparût un mystérieux anonyme qui nous a fait découvrir un livre sans nom, un merveilleux OVNI littéraire aux airs de Tarantino. complètement déjanté et absolument jubilatoire. Depuis il a fait d’autres petits, tous aussi succulents et démoniaques. Que le diable l’emporte est le huitième opus et c’est avec bonheur que l’on retrouve le Bourbon Kid, ressuscité d’entre les morts.

Mais voilà, c’est chaud pour ses fesses, son retour s’il plaît aux lecteurs et permet à l’auteur à l’imagination phénoménale de s’éclater et de nous éclater également, le Diable n’est pas de cet avis.

L’anonyme va nous conduire dans bien d’étranges endroits et nous faire vivre une fois encore des aventures rocambolesques mais surtout irrévérencieuses.

Ici, toute la place est donnée au politiquement incorrecte, les jurons sont permis tout comme, la drogue, le sexe et l’alcool et utilisés sans modération.

Toujours aussi hilarant, toujours aussi rock’n roll, et surtout toujours aussi diabolique.

Alors fan d’Anonyme, et de JD alias Bourbon Kid, réjouissez-vous, le shot littéraire est à la hauteur de sa réputation. Venez prendre votre pied et au diable les convenances.

Pour info :

Désolée pas de scoop, un jour peut-être…

Je remercie les Éditions Sonatine pour cette lecture

12 réflexions sur ““ Que le diable l’emporte ”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s