“ L’Extravagant Monsieur Parker ”

L’Extravagant Monsieur Parker de Luc Baranger aux Éditions de La Manufacture de Livres

Leroy Parker était apparu comme un faux taiseux, un faux ronchon dont le visage parcheminé s’éclairait brusquement d’un regard malicieux, qui conservait quelque chose de juvénile, au moment où son interlocutrice s’y attendait le moins. Il fallut peu de visites pour maman, en tout bien tout honneur, cède au char suranné de ce vieillard barricadé derrière une constante mauvaise humeur de façade qu’un simple sourire féminin parvenait sans difficulté à lézarder. “

Au cours de l’automne de 1949 à Albuquerque, suite à un à accident de travail le mari de Maureen McLaughlin perds l’usage de ses jambes. Afin de subvenir aux besoins de sa famille, elle s’occupe des travaux ménagers de plusieurs personnes âgées, c’est à cette occasion qu’elle rencontre l’intriguant Leroy Parker.

Au fil des jours, ils s’attachent l’un à l’autre et une belle et solide amitié prends forme.

Jusqu’au jour où il apprend que quelqu’un tente d’usurper sa véritable identité, ce bandit de grand chemin n’est pas d’accord et compte bien rétablir la vérité auprès de sa nouvelle amie en lui révélant son secret.

Celui qui fit trembler le Sud des États-Unis et que tous ont cru mort, le légendaire Billy theKid, c’est lui.

” Parker tira sur son cigarillo et marqua à nouveau quelques secondes de silence. Sous le nuage de fumée bleutée revivait-il ce jour funeste vécu quelque soixante-dix ans plus tôt ou mentait-il avec un aplomb inouï ? Maman, tentée de croire le vieux bonhomme, n’arrivait pas à intégrer le fait qu’elle ait pu, sans s’en douter une seule seconde, fréquenter un personnage historique, une « légende » comme il disait. Perturbée, attristée par ce qu’elle venait d’entendre, elle n’osa relancer la conversation. Ce fut Parker qui s’y colla après avoir secoué sa cendre :

– Comme je disais souvent quand j’étais jeune pour amuser mes copains : « je ne suis pas du genre à me laisser abattre »… “

Commence alors pour Maureen et sa famille un voyage fascinant dans le passé du vieux brigand et dans les mythes de l’Ouest américain.

Cliquez ici pour la musique

Ce que j’en dis :

Quand un auteur dégaine sa plume et m’invite à voyager dans le temps pour retrouver Billy the Kid, je ne résiste pas longtemps à l’appel sauvage de l’Ouest américain.

J’oublie que c’est une fiction, basée sur un mythe légendaire et je me laisse emporter par l’histoire absolument réjouissante.

L’écriture stylée de ce Frenchy m’a bluffée, et les pages ont défilé au galop à travers les souvenirs de ce brigand très attachant.

Aussi étonnant que surprenant, ce roman fleure bon l’Amérique, rythmé par les chevauchées fantastique et les frasques de l’extravagant Parker.

Ressusciter à travers ce roman qui ne manque pas d’originalité, Billy the Kid revient sur les devants de la scène et ne se laisse pas voler la vedette par un charlatan.

Alors si vous êtes nostalgique de western, si vous aimez certains auteurs comme Harisson ou Crumley, n’hésitez surtout pas à découvrir ce récit de ce français immigré au Canada qui risque très certainement de vous faire passer un sacré bon moment de lecture avec cette pépite étincelante.

Pour info :

Né à Trélazé dans leMaine-et-Loire, Luc Baranger a été loueur de bicyclettes, lustreur de parquets, peseur de poids lourds dans une carrière, éducateur spécialisé, chauffeur de taxi, traducteur d’une multitude de romans américains, installateur de système d’enseignement à distance, exploitant de submersible…

Il a voyagé dans de nombreux pays et s’est installé au Québec où il vit et écrit.

je remercie Les éditions de la Manufacture de livres pour cette chevauchée fantastique dans l’Ouest américain en compagnie de Billy the Kid.

2 réflexions sur ““ L’Extravagant Monsieur Parker ”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s