» La nuit de l’ogre « 

La nuit de l’ogre de Patrick Bauwen aux Éditions Albin Michel

” Je suis le docteur Kovak. Je vis pour ces instants. La surprise. L’action. L’adrénaline. Cela agit comme une drogue. Et cette nuit, je n’ai pas eu ma dose. Il m’en faut plus. Un événement, n’importe lequel. “

À force de prier, le Dieu de l’adrénaline pure et dure l’a entendu c’est clair. Il ne peut en être autrement, sinon tout ce qui va suivre n’aurait peut-être même pas eu lieu.

” Vous vous souvenez de ce que je vous ai dit ? La surprise, l’adrénaline, la danse avec la mort…

Ma portière s’ouvre. Et ça commence. “

Et c’est parti ! Une inconnue s’installe à ses côtés et sollicite son aide. Malgré son apparence ensanglantée il n’hésite pas une seconde pour la secourir. L’urgence quelque soit la situation ça le connaît.

 » Tout semblait irréel. “

Il était loin de se douter où allait le conduire ce service. De la fac de médecine au sous-sol de Paris, la mort rôde est prends des allures étranges.

” Long manteau. Col relevé. Barbe épaisse. Lunettes rondes de couleur noire. Sa tête est coiffée d’un chapeau melon. L’apparition possède quelque chose d’ancien et d’incongru, comme une photographie de couleur sépia qui se serait détachée des pages d’un très vieil album. “

Ce que j’en dis :

Il est clair que concernant l’histoire je ne vais pas vous en dire plus, ce serait gâcher votre plaisir de lecture.

Dès le départ l’auteur nous interpelle, le lecteur simple spectateur se retrouve acteur, à l’écoute, sur le qui-vive.

Une histoire palpitante qui met le cœur à rude épreuve dans cette traque démoniaque . À la fois glaçant et glauque, le suspense s’installe et nous plonge dans l’angoisse. Un récit rythmée par une cadence infernale et une précision chirurgicale à l’égale de son métier, médecin urgentiste où l’auteur puise très certainement son inspiration.

Après le jour du chien (chronique à découvrir ici) la nuit de l’ogre nous captive et lève le voile sur certaines énigmes du passé, d’où l’intérêt de les lire dans un ordre précis, et ne pas se priver d’un autre thriller tout aussi surprenant.

Aussi noir que les ténèbres, la nuit de l’ogre a illuminé mes nuits blanches. Je suis à mon tour victime d’une addiction à la plume de Patrick Bauwen.

C’est grave docteur ? Le seul remède possible, le prochain, vite c’est urgent !

Patrick Bauwen dirige un service d’urgence dans un hôpital de la région parisienne. Il partage sa vie entre ses deux passions : l’écriture et la médecine d’urgence. L’œil de Caine (2007) aobtenu le Prix Polar des lecteurs du Livre de poche et le Prix Carrefour du premier roman, Monster (2009) à obtenu le Prix Maison de la Presse, et Seul à savoir (2010) a reçu le Prix Littré. Le jour du chien (2017) a reçu le Prix Polar Babelio.

Je remercie Patrick pour sa dédicace de folie et les Éditions Albin Michel pour ce thriller palpitant.

4 réflexions sur “ » La nuit de l’ogre « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s